Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

Deuxième étape !

Le samedi 14 janvier, à Fontaine-au-Bois, a été célébrée une messe plus spécialement destinée aux enfants nouvellement catéchisés depuis la rentrée. Il s'agissait de la seconde étape du module de la première Eucharistie orientée sur la Parole.

le Samedi 14 jan 2017

Deuxième étape !

Deuxième étape !

 

 

Samedi 14 janvier, une vingtaine d'enfants et leurs parents s'étaient joints à l'assemblée traditionnelle pour vivre, au cours de la messe, la deuxième étape du module de la « Première Eucharistie » portant sur la Parole. Il s'agissait d'une partie des jeunes, catéchisés depuis la rentrée de septembre, habituellement deux fois plus nombreux. Le mauvais temps avait dû décourager certains !

Au cours de la formation dispensée par les catéchistes, trois sujets ayant trait à La Parole avaient été abordés :

  • le « téléphone arabe », une manière très approximative de transmettre, de bouche à oreille, l'information de l'un à l'autre. Une façon peu fiable puisque l'expérience montre que le dernier maillon de la chaîne restitue quelque chose qui n'a plus rien à voir avec l'information initiale.

  • L'écoute de la Parole

  • et enfin l'impact de la Parole. Il peut avoir des conséquences totalement opposées selon la perception qu'en fait celui ou celle qui le reçoit.

La cérémonie débuta par l'arrivée en procession de l'abbé Lin Mahantana, précédé par des servants d'autel dont un tenait, à bout de bras, le lectionnaire, c'est à dire le livre qui contient les lectures de la Bible choisies pour les célébrations de la messe et des sacrements. Tandis qu'un panneau évoquant un chemin tortueux menant à l'Eucharistie, avait été dressé contre l'autel.

Avant la lecture de l'évangile le prêtre interrogea les jeunes catéchisés sur la signification des trois petits signes que nous devrions prendre le temps de bien faire sur nous, à ce moment de la liturgie. Mais peut être que certains d'entre-vous, amis lecteurs, n'en connaissez pas la réponse ? Avant la proclamation de l’Évangile, lorsque la communauté des fidèles se tient debout, prête à écouter, nous nous signons avec le pouce sur le front, la bouche et le cœur : geste qui signifie que nous sommes en train de demander à Dieu que l’Évangile pénètre notre intelligence pour le comprendre, nos lèvres pour le proclamer et notre cœur pour l’aimer.

« Si nous gardons l’Évangile dans ces trois endroits, toutes nos pensées, nos paroles et nos désirs seront alignés sur Jésus. C’est un rappel physique pour nous qui avons besoin non seulement d’écouter l’Évangile, mais de le vivre chaque jour de notre vie. »

 

En cette période des vœux, petits gâteaux et « gaufrettes- maison » furent distribués aux paroissiens, à l'issue de la messe tandis que, dehors, la neige tombait en abondance !


 

Pierre Péchiné

Article publié par PAROISSE ST ROCH • Publié Lundi 16 janvier 2017 - 15h38 • 340 visites

Haut de page