" Le Seigneur nous rejoint pour nous réconforter "

Messe, avec onction des malades, célébrée à Maroilles

Les cloches qui appellent les fidèles à la messe, ce 24 avril après-midi à Maroilles, est un événement assez inhabituel pour être rapporté.

Mais l'invitation, à recevoir le sacrement des malades, lancée en ce temps de Pâques, valait bien qu'on en fasse connaître l'existence. Car qui n'a pas, autour de lui, des parents, des amis souffrants ? Il s'agissait, en la circonstance, de leur permettre de recevoir l'onction des malades au cours d'une messe. Ce sacrement est la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments difficiles où l'on peut désespérer de l'avenir ; il apporte le réconfort de la prière et la force de l'Esprit Saint face à l'épreuve (maladie, accident, handicap, grand âge..)

Le message du Service évangélique des malades, grâce au dynamisme et au dévouement de ses membres, fut efficace. En effet, nombreux furent ceux qui y répondirent, seuls ou accompagnés.

La célébration débuta par une procession solennelle à laquelle participaient les abbés Adam Dobek, Jean-Marie Telle, le diacre Didier Carlier et trois servants d'autel.

L'abbé Dobek trouva les mots apaisants, réconfortants et justes pour s'adresser à son auditoire, rappelant que Dieu nous aimait tous, tels que nous étions.

Avant l'onction fut lue la lettre de Saint Jacques (V, 13-16) « …...Si l'un de vous est malade, qu'il appelle ceux qui exercent dans l'Eglise la fonction d'anciens : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d'huile au nom du Seigneur... »

Après l'imposition des mains par Adam et Jean-Marie, les deux prêtres se partagèrent l'assemblée pour donner l'onction d'huile bénite sur le front et au creux des mains de ceux qui avaient sollicité le sacrement, tout en prononçant ces paroles «  Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève. »

Les servants d'autel donnèrent alors à chacun, un lumignon allumé qui fut, un peu plus tard, déposé sur l'autel, symbole du renouveau de Pâques et de l'espérance en une clarté vivifiante dans la vie de ceux qui en manquent. Il y eut aussi une image, souvenir de l'onction reçue le 24 avril, sur laquelle on peut lire « Toi, Seigneur, Tu es prés de moi, Tu m'aides et Tu me soutiens, Tu me portes et me conduis, Tu me libères et me rassures. »

Cette célébration, parfaitement préparée, vécue dans la foi et le recueillement, fut animée par une chorale étoffée menée avec efficacité et gentillesse par Marie-Estelle. Elle s'acheva par un temps de convivialité partagé au fond de l'église.


 

Pierre Péchiné

Article publié par PAROISSE ST ROCH • Publié le Jeudi 25 avril 2019 • 118 visites

keyboard_arrow_up