Veillée pascale

Célébration de la veillée pascale en l'église de Bousies

Après la célébration du vendredi Saint, voici les paroissiens conviés à la veillée Pascale à Bousies

mais à 19 heures l'obscurité n'est pas encore tombée par cette journée particulièrement ensoleillée. L'assemblée qui se presse sur le parvis, un cierge à la main entre déjà , sans le savoir, dans la lumière de la Résurrection.

 

Le mot d'accueil à tout pour réjouir les catholiques présents : ce soir Yann et Mathilde, deux catéchumènes vont recevoir le sacrement du baptême tandis que Paul-Louis entrera en catéchuménat.

Maurice allume le feu, ce feu nouveau que l'abbé Jean bénit avant que le diacre, Didier y allume le cierge pascal dont la flamme se transmet à tous les fidèles qui entrent en procession dans l'église placée dans une pénombre toute relative.

Paul-Louis exprime son désir de devenir catéchumène.

Après la liturgie de la lumière, c'est celle de la parole qui est proposée à l'assemblée.

Deux lectures se suivent, la chorale intervient, les cloches se mettent à sonner et la lumière revient.

Le « Gloire à Dieu », que l'on ne chantait plus depuis le carême, retrouve sa place, juste avant la lecture de l'Evangile.

Deux servants d'autel versent de l'eau dans la cuve baptismale que le prêtre bénira en y plongeant le cierge pascal. C'est la troisième partie, appelée «  liturgie baptismale ».

Renonciation, profession de foi et, voilà Mathilde et Yann qui tour à tour reçoivent l'eau du baptême : « Tu es devenu enfant de Dieu » chante la chorale. Echarpe blanche, cierges allumés au cierge pascal par leurs parrains et marraines. Puis ils reçoivent le sacrement de confirmation.

Après l'aspersion de l'assemblée, c'est la procession des oblats par les servants d'autel.

La messe se poursuit par l'Eucharistie, la communion que Mathilde et Yann découvrent pour la première fois. La joie et la sérénité se lit sur leurs visages.

En fin de cérémonie les nouveaux baptisés prononcent, à deux voix, une action de grâce avec une grande maîtrise teintée d'émotion.

La bénédiction clôt cette célébration qui durant, deux heures, n'aura connu aucun temps mort.

Merci à l'abbé Jean- Marie Telle, à Didier, aux servants d'autels venus en nombre, à Hélène qui a fait un travail remarquable pour que cette veillée soit une réussite, à Charlotte qui a été la tête pensante des servants d'autel, à Pascale, aux choristes et à tous ceux qui, de prés ou de loin, ont coopéré à cette veillée.

Pierre Péchiné

 

Article publié par PAROISSE ST ROCH • Publié le Dimanche 17 avril 2022 • 416 visites

keyboard_arrow_up